Oozwood AURA, utilise-t-elle réellement une solution Eco Responsable ?

VRAI

Oozwood AURA a fait le choix de se positionner sur le domaine de l’éco-construction. La solution constructive nécessite peu d’énergie et de moyens, afin d’être la plus écologique et économique possible.

Ainsi, nous revalorisons des palettes EPAL d’occasion et isolons nos constructions avec des matériaux naturels. Ceux-ci sont aussi issus de concepts de revalorisation, tels que l’isolant Métisse en laine de coton ou encore les panneaux semi-rigides biosourcés FBT en paille de riz de Camargue.

De ce fait, le concept de revalorisation est bien présent et la future Réglementation Energétique 2020 ne nous donnera pas tort d’un point de vue « impact carbone » 

En bref, la solution constructive à base de palettes recyclées véhicule de belles valeurs en leur offrant un débouché supplémentaire.

Mais elle n’en reste pas moins porteuse de questionnements récurrents, tant sur le domaine de la construction bois que sur les matériaux naturels utilisés pour l’isolation.

 

Je vous exposerai donc mon point de vue dans les futurs articles « Vrai-Faux ».

A savoir que les arbres stockent du carbone et que celui-ci est conservé après coupe. Mais cet impact positif peut être annulé en fin de vie du matériau car si le bois est brûlé, le carbone contenu sera réémis.

puisque nous évitons ainsi la production de déchets supplémentaires. Pour rappel en France, 300 000 palettes par jours ouvrés ne retrouvent pas assez de débouchés  de revalorisation.

Le P'tit +

Le bois, ça brûle! C’est donc moins costaud que d’autres constructions traditionnelles ?

FAUX

Je vous invite, si vous en connaissez, à demander leur point de vue à des pompiers. Ils vous expliqueront qu’ils sont souvent autorisés à intervenir plus longtemps dans un bâtiment lorsque la charpente est en bois par rapport à de l’acier… Mais pourquoi?

En réalité, il faut comprendre le comportement du bois face au feu. La réaction du feu sur le bois, qui se consume lentement, génère une couche carbonisée en surface. Cette couche isole le cœur de la poutre et lui permet de conserver ses caractéristiques techniques plus longtemps, notamment sa résistance mécanique à la charge.

L’acier va quant à lui, grimper en température (transmission de chaleur en comparaison au bois = x 250), et se ramollir rapidement.

Le béton armé, lui, grimpe en température (transmission de chaleur en comparaison au bois = x 10), et le métal contenu s'échauffe, se dilate et éclate le béton qui le contient.

Il faut bien retenir qu’un des éléments qui nous intéresse lors d’un incendie, c’est que le bâtiment puisse résister un maximum de temps face au feu de manière à laisser le temps aux occupant d’évacuer les lieux (tenue au feu de minimum 15 minutes avant effondrement pour les maisons individuelles).

Mais encore ne faut-il pas avoir été intoxiqué par les gaz émis, me direz-vous…

Il faudra alors, en effet, porter une réflexion sur la réaction et la résistance des matériaux utilisés et préférer ceux émettant le moins de toxicités possibles.

Aussi, découvrez cette vidéo permettant de mieux appréhender le comportement du feu sur une maison isolée en paille. 

https://www.youtube.com/watch?v=gFZz3DXniDw

Le P'tit +

Une construction bois ne brûlera donc pas plus vite.

Mais mieux vaut prévenir que guérir: quelque soit votre type de construction, soyez vigilants aux gestes essentiels de sécurité et installez un détecteur de fumée. C’est plutôt simple et économique…

« J’ai peur que le bois utilisé pour le bardage de notre extension

nous génère trop d’entretien? »

VRAI

FAUX

et

Le bardage constitue l’enveloppe de l’habitat. Il existe plusieurs matériaux pour cela : le bois, le zinc, le métal, le pvc ou encore l’ardoise.

Le bois est un des plus utilisés car économique d’une part, il est aussi écologique (capteur carbone), isolant phonique et thermique, et assure une protection de l’ossature du mur.

 

Selon les essences de bois utilisées, il faudra faire face à diverses réactions par rapport à l’exposition plus ou moins importante à l’humidité, aux intempéries et au soleil.

Oui le bois est un matériau naturel et oui, son aspect va réagir face à ces éléments.

C’est là que prend tout le sens de cette question.

Sans traitement chimique, le bois thermo-traité peut être pour vous un réel compromis, car ce traitement naturel lui permet de modifier définitivement ses propriétés physiques et chimiques.

- Taux d'humidité moins élevé (40 à 50% moins élevé que le bois non traité)

- Résistance accrue aux intempéries

- Stabilité dimensionnelle (diminution de 70% du gonflement ou du rétrécissement)

- Résistance aux attaques fongiques et moisissures

- Absorption d’humidité moindre

- Rigidité augmentée

Frédéric SAVORGNAN, le 16 décembre 2020

Le P'tit +

Concernant la qualité mécanique du bois, le changement d’aspect n’y fera rien et le bois gardera sa durabilité.

Concernant l’esthétique, le bardage grisera dans le temps et c’est là une certitude.

Si cet aspect ne vous dérange pas, l’entretien en sera allégé. Dans le cas contraire, vous  aurez à privilégier l’utilisation de saturateur, laitance, lasure ou peinture, à fréquence régulière, pour en prolonger l’aspect d’origine.

A ceux pour qui l’esthétique reste important, sachez néanmoins que d’autres solutions existent pour limiter l’entretien des bois de bardage naturel.